Historique de l'ANBEF

Créée en 1992, l’Association Nigérienne pour le Bien Etre Familial (ANBEF), présente sur l’ensemble du territoire au niveau des Huit (8) Régions, intervient dans les domaines de la Santé en général et de la Santé de la Reproduction, la lutte contre les IST/VIH/SIDA en particulier, en complémentarité aux actions de l’Etat.

Son objectif majeur est de contribuer efficacement à l’amélioration de la Santé de la Mère et de l’Enfant en vue de réduire la mortalité maternelle, néonatale et infantile, conformément d’une part à la politique de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (IPPF), dont elle est membre à part entière, accréditée, de la Politique du Ministère de la Santé Publique et des autres Partenaires et d’autre part des Objectifs du Millénaire pour le Développement 4, 5 et 6.

Pour accomplir sa mission reconnue d’utilité publique, des structures ont été mises en place notamment les Cliniques et les Centres de Conseils et d’Education pour les Jeunes dotés d’un personnel qualifié. A cela viennent s’ajouter les organes de Gouvernance, les Pairs Educateurs, les Relais Communautaires. Sa présence active sur le terrain et les résultats tangibles enregistrés, lui ont permis de se positionner dans ses domaines de compétence, pour être reconnue comme leader en matière de Santé de la Reproduction au sein des Organisations de la Société Civile (OSC) du Niger.

Ces résultats sont le fruit des efforts conjugués à tous les niveaux dont le mécanisme repose principalement jusqu’en fin 2000 sur l’élaboration et la mise en oeuvre de plans triennaux roulants et puis à partir de 2001 sur la Planification Stratégique tous les cinq (5) ans et la Gestion Axée sur les Résultats.

Cette démarche s’inscrit également dans le cadre de la promotion de la bonne gouvernance et du management stratégique. C’est pour obéir à cet objectif que le plan stratégique 2011-2015 a été élaboré et mis en oeuvre. Ce plan définit six (6) orientations stratégiques à savoir:

      1.) L’Amélioration de la santé sexuelle et de la Reproduction des adolescents et jeunes;
      2.) L’Augmentation de la disponibilité et de l’accessibilité des services de santé de la reproduction et de santé sexuelle et de la Reproduction ;
      3.) La Lutte contre les IST/VIH/SIDA ;
      4.) La Promotion de la maternité à moindre risque et des soins après avortement ;
      5.) Le Renforcement du plaidoyer ;
      6.) Le Renforcement de la gouvernance et de l’appui institutionnel.

Ces orientations stratégiques ont été déclinées en plusieurs programmes prioritaires auxquels sont rattachés des objectifs spécifiques et des résultats attendus. L’ANBEF étant dans un processus d’évaluation de son plan stratégique 2011-2015, l’élaboration de son nouveau Plan Stratégique 2016-2019 doit d’une part, prendre en compte les réalités nationales : la revue des Documents Stratégiques du pays et les défis posés par le dividende démographique dans les activités économiques et sociales du Niger puis s’arrimer d’autre part, au nouveau cadre stratégique de l’IPPF tout en prenant en compte les orientations des différents documents stratégiques du pays liés aux domaines d’intervention de l’ANBEF.

C’est pour répondre à cet impératif que l’Association Nigérienne pour le Bien Être Familial (ANBEF) avec l’appui de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale (IPPF) a diligenté une évaluation telle que planifiée.

L’enjeu est de fournir aux acteurs intervenant dans la mise en oeuvre de ce plan, les informations sur l’état de la situation qui prévaut de même les progrès réalisées durant le processus de mise en oeuvre ; en mettant en exergue les forces, les faiblesses, les opportunités, les menaces/contraintes et proposer des orientations nouvelles conformément au cadre stratégique 2016-2022 de l’IPPF.

Le présent plan stratégique est le fruit de la collaboration entre les différents acteurs intervenant dans le domaine de la Santé de la Reproduction : le Ministère de la Santé et ses démembrements, les autres secteurs non gouvernementaux, les volontaires et le personnel de l’ANBEF et enfin les conseillers du Bureau Régional de l’IPPF Afrique.

L’importance et la place de la SR dans le PDS justifie amplement l’élaboration de ce document cadre en vue de l’atteinte des ODD compte tenu du retard important noté dans ce domaine. A ce titre, le plan stratégique SR répond aux cinq besoins ci-dessous :

  • Obtenir un plus grand engagement des autorités et des partenaires en faveur de la santé et des droits reproductifs et sexuels des femmes et des adolescents ;
  • Disposer d’un instrument à la fois fédérateur de toutes les interventions en matière de SR et flexible, mieux centré sur nos cibles prioritaires et dont l’opérationnalisation sera mieux accessible à l’échelon périphérique ;
  • Développer de meilleures stratégies tenant compte davantage des droits sexuels et reproductifs des femmes et des jeunes/adolescents, du renforcement du système de santé, de l’équité dans l’offre de soins, du renforcement et du leadership de l’ANBEF;
  • Mettre l’accent sur la responsabilité, l’imputabilité et la réédition des comptes ; et au besoin établir des contrats de performance ;
  • Disposer d’un cadre institutionnel approprié pour une meilleure coordination des actions en matière de Santé de la Reproduction.

Le processus global a été conduit sous la facilitation des consultants du CNESS-Bozari et avec l’appui de l’IPPF/RA à travers deux conseillères.